Évaluation du coefficient immatériel externe

Après avoir évalué le coefficient immatériel interne de l’entreprise, il est indispensable de replacer celle-ci dans son environnement .

La mesure du coefficient immatériel externe se fait sur la base des « forces » définies par  Michael Porter, auxquelles nous avons ajouté  l’environnement réglementaire:

  1. Les nouveaux entrants potentiels
  2. Le rapport aux clients
  3. Le rapport aux fournisseurs,
  4. Les concurrents
  5. L’environnement réglementaire

Pour chacune de ces 5 « forces », une dizaine de critères sont évalués. Si l’entreprise est confrontée à l’un d’eux, le dirigeant est invité à apprécier le risque associé encouru en termes de probabilité de survenance et d’impact :

tableau 1

Le niveau de risque s’exprime sur une échelle de 1 à 5, en termes de probabilité de survenance (3 niveaux) et en termes d’impact pour l’entreprise (3 niveaux).

synthese des domaines externes

Une combinaison du nombre de contraintes à gérer pour l’entreprise et des niveaux de risque détermine le coefficient immatériel externe de l’entreprise.

Une représentation graphique permet une visualisation de synthèse pour chacune des 5 forces qui s’exercent sur l’entreprise.

Dans cet exemple, la concurrence représente le plus gros risque et l’environnement la plus grande complexité.