Définition de l'immatériel

definition_immatériel

L’économie d’antan entièrement basée sur les matières premières et l’industrie manufacturière a fait place au développement d’une économie basée sur l’immatériel. La valeur d’une entreprise n’est plus uniquement celle calculée à partir de son bilan financier, elle est aujourd’hui donnée par le marché.

Cette différence entre la valeur financière d’une entreprise et sa valeur de marché constitue une richesse : le capital immatériel.

L’immatériel, c’est à la fois les savoirs et savoir-faire, l’organisation, le management, le leadership, la culture d’entreprise, la vision,  la capacité créative, les brevets et les marques, le portefeuille client, la fiabilité des fournisseurs, les partenaires, le système d’information, les actionnaires, l’environnement… Alan Fustec le compare à un « état gazeux », difficilement palpable et quantifiable en comparaison à l’ « état solide » des immobilisations (bâtiments, machines, véhicules…) et à l’ « état liquide » des actifs circulants (trésorerie et créances).

Il représente en quelque sorte l’énergie qui permet à l’entreprise de s’adapter en continu et de s’améliorer.

La notion de capital immatériel de l’entreprise est décrite dans un ouvrage fondateur de Leif Edvinson et Mickael Malone.

Les chiffrages réalisés montrent que l’immatériel constitue l’essentiel de la valeur de l’entreprise. Pour exemples les résultats de ces trois études :

– l’économie Française est constituée à 86% d’immatériel (source : Banque mondiale)

– le poids financier des entreprises du CAC40 est constitué de 55% à 72% de valeurs extra comptables (source: Rapport Thésaurus-Bercy 2011)

– ces « goodwills »* représentent 2/3 de la valeur des PME/PMI (source: Rapport Fustec et Marois 2006)

* Goodwills : Survaleur ou écart d’acquisition, représente la différence entre l’actif du bilan et sa valeur réelle sur le marché

Aujourd’hui, la création de richesse est basée sur la capacité de l’entreprise à partager le savoir, à développer les aspects humain, structurels et relationnels et aussi à créer des modes de fonctionnement plus réactifs et efficients.