L'immatériel de l'imaginaire

Cela a toujours existé mais il est entré dans le champ économique et s’est fortement développé à partir du milieu des années 1950 quand, avec la « réclame », les entreprises ont commencé à promouvoir leurs produits en mettant en avant autre chose que les caractères fonctionnels de ces produits.

revolution-lunaire-synodique

C’est le moment où les marques commencent à raconter des histoires au consommateur et où commence à se tisser le système complexe de codes et de références qui constitue la trame de la société postmoderne cela se traduit par une société qui dévalorisent les objets dès lors qu’ils n’ont pas de charge symbolique et émotionnelle. « L’imaginaire, c’est l’enrichissement symbolique » dit Pascal MORAND.

Et plus on est dans l’enrichissement symbolique, plus on est dans la référence ». Si les médias de masse ont joué un rôle déterminant dans la naissance de cet immatériel de l’imaginaire, c’est aujourd’hui autour du web dit « 2.0 » et de l’internet mobile qu’il s’enrichit, se cristallise et se décline en autant de mythologies qu’il existe de communautés, virtuelles s’entend.